Budget
à
Surface
à
Site en cours de réalisation et en test de référencement

01 84 25 99 91

 Uberisation

    Un ennemi qui vous veut du bien ?

Denis Jacquet
Fondateur et président de Parrainer la Croissance

Président et fondateur de la Fédération des auto-entrepreneurs

         Passionné par l'entrepreneuriat, il reprend en 1997 une      entreprise de e-learning, Edufactory, qu'il dirige encore aujourd'hui. Il est le créateur et le président de Parrainer la Croissance, association dédiée à la croissance et à l'internationalisation des petites et moyennes entreprises. Il a également été chef de file aux Assises.

           En 2009, il fonde la Fédération des auto-entrepreneurs, qui compte aujourd'hui 80 000 membres. Porte-parole dans les médias et auprès des pouvoirs publics pour défendre le régime de l'auto-entrepreneuriat, il est à l'initiative du mouvement des Poussins. Il est également directeur de la relation client au sein du groupe EBP.

Un livre de Denis JacquetGrégoire Leclercq Parution : octobre 2016
Tous droits réservés à l'auteur de "Uberisation Un ennemi qui vous veut du bien ?"
Cliquez ici pour voir le livre

Plus de richesse ou de précarité ? Plus d’activité ou de chômage ? Plus d’égalité ou de discrimination ? Plus de bonheur ou nouvel esclavage ? Plus d’information ou moins de mémoire ? Plus de rêves ou de cauchemars ? L’ubérisation excite toutes les peurs, les fantasmes, les espoirs. C’est un phénomène mondial, massif, qui ne s’arrêtera pas. S’il ne sert à rien de lutter contre l’ubérisation, nous pouvons, en revanche, décider de conserver tout le bien qu’elle recèle et en maîtriser les aspects les moins souhaitables. Au-delà de l’ubérisation, c’est sur tout ce que les technologies nous promettent qu’il faut s’interroger : intelligence artificielle, trans-humanisme, post-humanisme, blockchain... Quel est leur pouvoir de transformation du monde, de l’homme, de l’humanité même ? Pour faire le point sur l’ubérisation, son impact dans la société, ses opportunités et ses limites, les auteurs ont rencontré les acteurs de cette nouvelle économie et leur donnent la parole à travers des interviews vidéos.

SOMMAIRE DE L'OUVRAGE

Introduction. Ubérisation, un néologisme "fourre-tout". Des vies au service de l'ubérisation. Les raisons de l'existence du service.  Marketing et êtres humains. Chiffres et concurrence. Les actes manqués.  Perspectives du modèle. Les autres domaines. Ce que nous pouvons retenir de  ce  phénomène. Des vies ubérisées. Comprendre la disruption et le disrupteur. Le consommateur attendait ça ! Les trois autruches. La fin des rentes. Réagir ! Le digital et la vision du monde. Que disent les DRH ? Que disent les jeunes ?  Que disent les patrons du CAC ? Que disent ceux qui œuvrent à des formes différentes du  travail ? L'ubérisation de notre modèle social. De plus en plus d’indépendants, peu pérennes. Le débat sur le salariat déguisé. Faire évoluer le droit. Le financement du modèle social. Quel dialogue social pour demain ? L’économie du partage et la fin de la croissance.  Les fondamentaux de la société. Pour choisir, il faut en avoir les moyens. À quoi ressemble cette économie collaborative ? Comment ubérise-t-on à l’étranger ?  Un siècle numérique. Les pour, les contre, les inquiets. Digitalisation, algorithmes, robotisation : et l’humain, dans tout ça ?  Vitesse et précipitation. Automatisation, robots et autres algorithmes. Ubérisation et automatisation : pas le même combat. L’épineuse question de l’intelligence artificielle. Le transhumanisme : nouvelle frontière ou abîme possible ? Ubérisation de la vie politique ?  Un phénomène de mode. Le compromis plutôt que l’adaptation. Bloquer pour gagner du temps. Une vision rare ou inexistante.  La réflexion et la vision. La stimulation et l’anticipation. Le digital, progression de son champ de révolution. L’ubérisation de la politique est en marche. Et si c'était l'opportunité du siècle ?  La place de l’homme. Quel homme ? Les perspectives de l’ubérisation « de base ». La notation et la rémunération. L’économie collaborative au chevet d’un monde malade. Et la blockchain ? Conclusion. Technologie et humanité. Vide intellectuel et institutionnel. La France  ? Plus forts ensemble. Ailleurs dans le monde. Dématérialisation, usage contre  propriété. L’entreprise, le capitalisme, oui mais lequel ?